[1 journée] Fontenay le Comte

Sommaire:

  • I. Le Trajet
    • I.1 Préparation du vol
    • I.2 Le vol et les photos à ne pas louper
  • II. Sur place
    • II.1 Transport
    • II.2 Les coins à ne pas louper
    • II.3 La restauration
_____________________________________________________________________________________

I. Le trajet

I.1. Préparation du vol

Ici l’avion utilisé est le Jodel D113 équipé d’un moteur de 100CV.

I.1.1. Budget avion

Tracé LFBU à LFFK
Tracé du voyage

Nous avons environ 60 NM, ce qui nous donne un temps de nav block/block d’environ 0h40. Il y faut ajouter au temps de vol, environ 15′ pour le tour de piste, donc en tout 30′. Nous sommes donc à un temps de vol approximatif de 1h50, ajoutons y 20 minutes pour la sécurité météo (vent), nous voilà à 2h10. Maintenant, nous avons un ordre d’idée du coût du voyage à partir d’Angoulême avec un avion volant à 90kt: 11*(coût horaire)/6.

I.1.2. Topo Essence

Reprenons notre estimation block/block précédente: 0h40, ajoutons y 20% (pour le moment, car on ne connait pas la force du vent). Petit rappel, lors des calculs, on prend le temps le plus grand entre une correction en tenant compte du vent ou un correction en ajoutant 20%. J’appelle par correction apportée, la différence de temps entre le temps recalculé (ajout des 20%, ou calcul en tenant compte du vent) et le temps block/block.Cette différence ne peut être que positive !!! On ajoute à tout cela, 20 minutes pour les tours de pistes (réglementaire 15′) et 20 minutes de réserve réglementaire1.

Nous avons finalement:

Nous aurons besoin de 34 litres au minimum pour pouvoir effectuer un aller. Compter le double pour effectuer l’aller / retour.

I.1.3. Radio/radionav

I.1.3.1. Radio

En décollant d’Angoulême, nous serons sur leur fréquence: 123.15 pour ensuite passer avec Cognac 122.550 car on transite par leur TMA, enfin remarqué, que le WE Cognac a de grande chance d’être désactivé :P . Ensuite, parce que je préfère être toujours en contact avec un organisme, je me mettrai sur le SIV de Poitiers124.00, bien qu’il y ait beaucoup de chance qu’il ne nous réponde pas. Saint Jean d’Angély à mes travers, je contacte le SIV de La Rochelle124.20. 5 minutes avant d’atteindre Fontenay, je quitterai La Rochelle pour l’auto info de Fontenay le Comte sur 123.50.

I.1.3.2. Radionavigation

Le D113 n’étant pas équipé d’instrument de radionavigation, je n’en utiliserai donc pas. Cependant, vous pourrez utiliser:

  • l’ADF de Niort pour confirmer le passage de Niort (bien qu’inutile): NS 329
  • Le VOR de Poitiers : 113.300, radial 240 (vérifier, j’ai pris le radial à la louche) en flanquement sur le repère de la voie ferré travers Niort (mais personnellement, totalement inutile. Par ailleurs, on n’est pas sur de capter le VOR de Poitiers, à condition de voler haut).

I.1.4. Repères / Timing / Caps / Altitude(s) de Croisière

I.1.4.1. Repères / Timing

Le premier repaire que j’ai choisi pour cette navigation est la « grosse » route que l’on coupera. Elle apparaît à la sortie d’une forêt donc elle sera facilement repérable. Par ailleurs, je me suis pris deux seconds repaires qui me permettrons de confirmer ma route. Le village « blanc » situé sur le haut d’une demi boucle effectuée par la rivière. Ce repère sera suivis par la forêt et surtout la voie de chemin de fer à sa sortie.

Check Point 1

Ensuite, je reprendrais un top au niveau de la ville Fontenay-Rohan… se situant dans le travers de Niort. Niort permettra d’ailleurs de confirmer ce repère. On pourra se tenir près à arriver sur le Check point 2 par quelques signes annonciateurs (entourer en rouge sur la carte), on retiendra surtout la double voies que l’on coupe entre deux ponts (et un qu’on aura en dessous).

Check Point 2

Sur ces points (Check point 1 & 2), on appliquera une check-list point tournant:

  1. Prendre un TOP (l’heure à laquelle on passe le point).
  2. Prendre le nouveau CAP et le CONFIRMER (avec des repères au sol)
  3. Prendre / garder / Verifier l’altitude ou le niveau de vol
  4. Régler le Conservateur de cap (girodirectionnel qui ne se “dérègle” pas lors d’une mise un virage/monté/descente, en effet le compas lui n’est pas fiable dans ces phases du vol).
  5. Zones (Regarder les zones que l’on risque de pénétrer et regarder leur fréquence).
  6. RADIO / RADIONAV: afficher les fréquences et contacter les espaces en questions (RADIO)+ régler les fréquences des appareils de radionavigation
  7. ESTIMER, calculer l’heure à laquelle on va passer le prochain Check Point
  8. VERIFIER paramètre moteur (huile (pression & temp), régime moteur)
  9. VERIFIER l’AUTONOMIE (essence)
  10. Et j’ajouterai, si vous avez le temps, regarder les terrains aux alentours, successible de vous accueillir en cas de problèmes (déroutement…)
Par ailleurs sur le dernier point, on retiendra Niort comme aérodrome de déroutement, avant on pourra prendre Saint-Jean d’angély. après, on pourra prendre La Rochelle, mais quand on se jugera plus proche de La Rochelle que de Niort :P.

Pour ce qui est du timing, je vous laisse vérifier, mais pour moi, avec un avion volant à 90kt de croisière (le D113), on obtient:

I.1.4.2. Cap / altitude

L’altitude minimum de sécurité qu’on peut prendre est 1 100 ft car on a un point qui culmine à 568 ft sur le trajet. Après à vous de choisir tout en sachant que l’altitude c’est la vie. Pour ce voyage, le vol a été effectué à l’allée à une altitude de 1 200 ft à cause des conditions météorologique. Pour le retour, on était à 3 000 ft.

Nous prendrons pour l’allé un cap 315 et pour le retour un cap 135.

I.1.5. La Sécurité

On ne sait jamais ce que nous réserve l’avenir, et la météo. Il était d’autant plus important de prévoir une sortie de secourt avec la MTO qu’il y avait lors de ce voyage. On aurait pu très bien se dérouter à cause d’un vent de travers trop fort pour l’avion.

Sur ce vol, j’ai choisi:

  • La Rochelle
  • Poitiers
  • Niort
  • Saint-Jean d’Angély
J’ai pris La Rochelle pour sa proximité. Cependant, il faut se méfier des aérodromes côtiers. Si on doit se dérouter à cause de la MTO (vent, brouillard), il y a de forte chance, qu’à La Rochelle, cela soit pire. Poitiers, bien qu’il est plus loin, possède l’avantage d’avoir une piste Nord/Sud. Sachant que si à Fontenay, on a un vent de travers, on aura donc forcément un vent Nord/Sud. Evidemment, lors de vos pleins, il faudra prendre en compte vos terrains de déroutement respectifs.

I.2. Le vol et les photos à ne pas louper 😀

I.2.1. Quelques photos du vol

Sur le chemin du retour
Sur place, au parking
Sur le chemin de l’allé

Malheureusement, on n’a pas pris de photo du marais Poitevin. Mais vous le survolerez, et c’est unique ;).

I.2.2. Rapport du vol

Le récit de ce vol sur mon blog: a poor lonesome pilote...

II. Sur place

Malheureusement, nous sommes restés sur place et ne sommes pas allé en ville. Qui par ailleurs n’est pas tout à fait à côté. Vous aurez besoin d’un moyen de locomotion. J’ai fait quelques recherches pour vous.

II.1. Transport

Au niveau transport, que dire. Il est le traditionnel taxi dont voici quelques références:

Ou encore, il y a la possibilité de louer une voiture chez europcar partenaire de la FFA. Rappelons le en effet, qu’il y a 20% de rabais pour tous les licenciés ;): http://www.europcar.fr/location-voiture-FONTENAY_LE_COMTE.html

Niveau Bus, pas de bus qui desservent l’aérodrome d’après les plans. Mais les voici: Plan Bus Horaire. Il pourrait vous intéresser si vous décidez de prendre le bus une fois dans la ville.

II.2. Les coins à ne pas louper

Je n’ai rien à proposer, étant donné qu’on est pas sortie du terrain. Cependant, je peux vous orienter vers quelques pistes. Pour commencer, il faut savoir qu’aux abords du terrain se trouvent un circuit de voiture.

Ensuite pour les autres activités pouvant se faire à Fontenay le Comte, je vous invite à vous diriger vers le site de la ville qui pourra mieux vous informer que moi: http://www.ville-fontenaylecomte.fr/decouvrir/tourisme/decouvrez-.html

II.3. Restauration

Je ne peux malheureusement pas vous conseiller et vous faire le récit de mes expérimentations, étant donné que nous n’avons pas mangé. Je vous redirige donc vers un site plus à même de vous conseiller: http://www.linternaute.com/restaurant/home/6/12121/fontenay-le-comte/

__________________________________________________________________________

(1) Le commandant de bord doit s’assurer avant tout vol que les quantités de carburant, de lubrifiant et autres produits consommables lui permettent d’effectuer le vol prévu avec une marge acceptable de sécurité.
En aucun cas ces quantités ne doivent être inférieures à celles nécessaires pour :
  • atteindre la destination prévue compte tenu des plus récentes prévisions météorologiques, du régime et de l’altitude prévus, ou à défaut, les quantités nécessaires sans vent majorées de 10%.
  • ET poursuivre le vol au régime de croisière économique :
    • En VFR de jour pendant 20 minutes.
    • En VFR de nuit pendant 45 minutes.
Note 1 : La réserve de route minimum est donc de 10%. Vous DEVEZ prendre la météo et augmenter la réserve de route si le vent entraîne une consommation supérieure aux 10%.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s